fbpx
Actualite Sepia SCPI

SCPI : Société Civile de Placement dans l'Immobilier

Selon les sondages, 83 % des français se disent inquiets pour l’avenir et pour leur retraite.

Alors réinventons l’épargne et rassurons-les, dans ce contexte d’incertitudes et de questionnement… Il s’agit, désormais, de diriger son épargne de précaution vers des placements judicieux, pour l’avenir.

On constate que les gens sont très curieux sur tout ce qui est sur le marché actuellement et investissent de plus en plus, qu’ils s’agissent d’actifs ou de retraités.

 

Alors, Lancez-vous pour demain.

On note le développement de l’épargne par capitalisation et sa   diversification sur des placements non financiers.

Ce qui peut vous paraitre rébarbatif et contraignant ne l’est pas, si vous êtes accompagné par un professionnel sérieux, doté d’une solide formation adaptée et dédiée et, maîtrisant une palette de produits diversifiés.

Ce conseiller pédagogue saura vous proposer celui ou ceux en adéquation avec tous vos paramètres personnels, avec une pré-étude et une analyse.

Pourquoi pas les SCPI ? Investissez malin.

Il s’agit de compléter avantageusement son patrimoine, pour financer sa retraite.

Un million de français ont déjà misé sur ce placement immobilier commercial locatif à long terme (8 ans recommandé) … Immeubles de bureaux, commerces, centres commerciaux, hôtels, murs de crèches etc… Tout ce qui a trait, en fait, à l’activité d’entreprise.

Et il est à noter que l’engouement pour les SCPI ne cesse de croître, avec un rendement attractif de 4,40 % en 2019. Certaines ont même culminé à 6 – 7 %, avec peu de fiscalité derrière.

D’où l’importance d’affiner la sélection en fonction de son profil : fiscalité, patrimoine, objectifs…

On achète des parts d’immeubles, on est associés et ce sont des sociétés de gestion qui gèrent tout, en toute transparence de l’investissement sur les actifs.

SCPI spécialisées dans les résidences principales

Toutefois, certaines commercialisations sont orientées vers l’acquisition de résidences principales. Il en existe quelques-unes à rendement de 4,5 à 6,5 % en 2019.

Le gestionnaire patrimonial renseigne de façon exhaustive sur le fonctionnement, les spécificités et la taxation de la « pierre papier ».

Précisons que les SCPI conviennent plutôt à des épargnants qui ont un taux moyen d’imposition, sinon, au risque d’être fortement taxés, ce qui n’est pas le but de l’opération. Néanmoins et il est important de le souligner, certaines SCPI sont peu fiscalisées, il s’agit alors de bien les identifier. En effet, elles sont investies essentiellement à l’étranger et sont soumises au prélèvement à la source et peu taxées en France, ce qui est adapté à des foyers fortement fiscalisés. Il faut s’y pencher.

En outre, il est bon de savoir que l’on peut bénéficier d’une réduction de ses impôts en déduisant les intérêts de son prêt.

Par les temps qui courent, c’est une promesse séduisante et une autre façon de dynamiser son épargne, avec un accès à la pierre à partir de quelques centaines d’euros seulement.

« L’avenir est la seule chose qui m’intéresse, car je compte bien y passer les prochaines années. »

Woody ALLEN

Téléchargez le guide complet des SCPI

Nous contacter

Actualité Covid-19

L’observatoire des SCPI Linxea analyse de façon régulière le marché des SCPI. En publiant les différents dividendes des SCPI sur ce premier trimestre 2020, les épargnants pourront constater que la situation ne semble pas être si dramatique, explications.

DE LA PRUDENCE…

Face à cette crise sanitaire mondiale, les investissements immobiliers ont été impacté. Cependant, les professionnels se veulent toujours aussi rassurants. Raphaël Oziel, Directeur du pôle immobilier de LINXEA, livre son analyse du marché des SCPI dans le cadre de l’Observatoire des SCPI de LINXEA. Si l’excellente santé des SCPI n’est pour le moment que peu remise en cause, il faut donc rester prudent convient Mr Oziel.

MAIS BEAUCOUP D’OPTIMISME !

Néanmoins les analyses se veulent bien rassurantes : les SCPI disposent de locataires globalement solides et de confortables réserves qu’elles pourraient utiliser en fin d’année pour soutenir un rendement temporairement chahuté au cours du 2ème et 3ème trimestre 2020.
D’autre part, des réserves de plus-values qui n’ont pas été répercutées sur le prix de souscription permettent de constituer un matelas de sécurité en cas de baisse de la valeur de leur patrimoine immobilier. Ainsi, la latitude de plus ou moins 10 % de la fixation du prix de la part par les sociétés de gestion permettrait de ne pas subir de baisse, sauf en cas d’aggravation majeure de la situation.

À cela il faut ajouter que la collecte a été exceptionnelle au cours du premier trimestre. Et la distribution des dividendes a été effectuée de manière satisfaisante puisque 84 % des SCPI auditées par l’Observatoire des SCPI de LINXEA ont versé un dividende similaire ou en baisse inférieure à 20%.

Seules 10 SCPI sur les 61 auditées affichent une baisse plus significative, souvent à titre préventif d’ailleurs.
En ce qui concerne les rendements prévisionnels pour 2020, sur l’intégralité des sociétés de gestion qui se sont essayées à annoncer un taux de distribution pour leurs SCPI, il en ressort une baisse contenue inférieure à 10% (9,44 %) ce qui signifie que le taux de rendement des SCPI en 2020 pourrait s’établir à 3,98% contre 4,4% en 2019.

CONCLUSION

Selon M.Oziel, les SCPI ont les « reins solides » pour encaisser ce stress-test grandeur nature. Et si elles arrivent à maintenir un rendement autour de 4 % en 2020, elles pourraient même sortir renforcées de cette épreuve inédite, en cette année qui marque leurs 50 ans d’existence.
Le conseil formulé aux épargnants par M. Oziel est qu’il serait pertinent de se lancer dès maintenant dans l’investissement de parts de SCPI. Il pourrait ainsi leur permettre d’investir dans des conditions attractives permettant de générer la performance de demain.

SCPI : Explication

Aucune contrainte

Le détenteur de parts de SCPI profite ainsi d’un investissement immobilier sans en avoir les contraintes. Aucune gestion des locataires, Aucun travaux ou entretien à prévoir …

L’investissement peut-être réalisé au comptant, à crédit (déduction des intérêts d’emprunt), en nue-propriété ou en usufruit.

C’est donc une manière simple d’investir dans l’immobilier. Sans avoir à passer par un notaire et avec beaucoup moins de paperasse administrative.

Adapté à tous les budgets

Le ticket d’entrée pour investir en SCPI est assez faible. Souvent aux environ de 1000€. Cela permet de commencer à investir avec de faibles montant quand un investissement en direct oscille entre 40.000 € pour un petit appartement d’une petite commune et beaucoup plus dans les grandes villes.

Mutualisation des risques

La SCPI permet une mutualisation des risques locatifs. Un investisseur qui achète un bien en direct voit 100% de son revenu disparaître si ce bien n’est pas loué. La société civile de placement dans l’immobilier quant à elle est propriétaire d’un très grand nombre de biens. Ainsi le départ d’un locataire n’affectera que peu le loyer (souvent moins de 1%)

Revente plus pratique

Si un propriétaire d’un appartement de 250.000 € a soudainement besoin de 50.000 € il sera dans l’obligation de vendre le bien. Mais si un propriétaire de 250.000 € de parts de SCPI à ce même besoin, il pourra revendre pour 50.000 € de parts et garder le reste

SCPI de rendement et SCPI fiscales

Il faut distinguer les SCPI de rendement dont la fonction première est de distribuer des loyers avec un rendement intéressant (entre  4% et 5% actuellement) et les SCPI fiscales qui permettent de bénéficier de réduction d’impôts ou de déficit foncier.

Stratégies patrimoniales

Les SCPI permettent de nombreuses stratégies patrimoniales : Démembrement de propriété (pleine propriété et usufruit), financement à crédit avec éventuel effet de levier, investissement par le biais d’une assurance-vie …

Risques des SCPI

L’investissement en SCPI reste un investissement en immobilier avec tous les risques que cela comporte :

  • perte en capital si la valeur des parts de SCPI venait à diminuer
  • diminution des loyers qui dépendent du prix de l’immobilier lors des achats futures et des vacances locatives
  • dépend de la bonne gestion de la société civile
  • risque de liquidité. Il n’est pas certains, en cas crise immobilière par exemple, de réussir facilement à revendre ses parts même si tout est réalisé de façon à facilité la revente.
  • Risque de faillite de la société de gestion. Dans un cas pareil, l’AMF (Autorité des marchés financiers) chargerait une autre société de gérer la SCPI en question

Nous contacter

close

PLACEMENT FINANCIERPLACEMENT IMMOBILIER

immobilierplacement financierSCPI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *